L’impact du réchauffement climatique pour les animaux polaires

Le réchauffement climatique est un fait avéré, on ne peut plus le nier, tant on peut voir chaque année ses effets. Certaines régions sont nettement plus touchées que d’autres, c’est notamment le cas du pôle Nord.

Celui-ci voit ses banquises fondre à un rythme effréné et son climat est peu à peu bouleversé. Les espèces vivant sur cette partie de la planète sont les premières touchées. Ainsi, elles voient leurs habitudes de vie changer et leur territoire évoluer trop vite pour la plupart de ces espèces.

Par exemple, cette année, le printemps est arrivé nettement plus tôt. Cela a eu pour effet de faire migrer les oies plus tôt. Autre exemple, suite au réchauffement climatique, des pluies verglaçantes sont de plus en plus fréquentes qui gênent les renards et les rennes qui ne peuvent plus accéder à leur réserve de nourriture. D’autres espèces comme l’ours polaire sont également en première ligne. Ce dernier voit son territoire se réduire de plus en plus et il devient donc plus difficile pour lui de survivre.

Bref, avant que le réchauffement ne bouleverse nos vies, il devrait d’abord toucher les espèces vivant dans les pôles.